Bilan Sport-Achat Nantes, 18 & 19 Septembre 2018

WATERSPORTS : CAP SUR NANTES

De part sa situation, Sport-Achat Nantes avait une dimension plus aquatique et urbaine, même si le salon accueillait de gros faiseurs de l’outdoor comme Loisiralp et Sportpulsion. Les deux distributeurs rempilaient et ont été très satisfaits de cette 2ème édition

Des exclusivités à Nantes

Parmi les innovations qui feront date, les premiers bodyboards gonflables de la marque Hubboards, dévoilés en exclusivité mondiale par Napco Global, spécialiste du bodyboard avec la distribution de 6 marques premium en Europe et propriétaire de la marque Pryde. Ou encore le Wave Catcher de By The Wave primé par Eurosima. Ce petit boitier équipé de 9 capteurs se fixe sur l’avant de son surfboard et indique à l’apprenti surfeur le bon timing pour se lever. Une invention française ayant nécessité 4 années de développement. Autre invention hexagonale, Hold UP Paddle, la start-up vendéenne a imaginé la 1ère pagaie de paddle double pale au monde. Cette pagaie brevetée vous permet d’être soit debout, soit à genou ou assis. Elle propose aussi le seul drybag spécifique paddle ; avec ses 4 points d’accroche, il peut se positionner sur la partie avant du paddle. Enfin, la jeune pousse surfe aussi sur la mode du bivouac et proposera la 1ère tente pour le paddle trekking pour l’été 2018.

Le SUP, c’est gonflé ou pas !

1ère année de présence à Nantes pour le groupe Bic. En train de se constituer un portefeuille de marques, il est venu exposer 3 d’entre elles : Bic avec des SUP rigides – le fabricant français ne propose que 2 modèles gonflables, surfs et kayak. Des produits destinés à des pros, écoles, clubs, loueurs. La partie de SUP plus technique, course et les modèles wave viennent de glisser sous l’entité Oxbow dont le groupe a la licence et dont la collection s’étoffe avec des SUP lifestyle aux cosmétiques attrayantes et l’introduction de modèles avec pont en bambou pour donner une finition bois. Elle s’installera en magasin pour plusieurs saisons pour éviter la dépréciation des stocks. Enfin SIC (Sandwich Island Company), marque américaine premium avec des SUP core faits pour surfer dans la houle, est passé dans le giron de Bic qui introduit le modèle Tao, une planche assez polyvalente brandée SIC avec un beau design.
Le SUP gonflable a toujours la cote. Ari’i Nui, la marque en propre de Hoff dont la gamme se compose essentiellement de stand up paddle gonflables a développé une nouvelle technologie, Fuse tech réduisant la quantité de colle grâce à une lamination par fusion à chaud qui rigidifie la planche et l’allège d’environ 20%.

Le Surfboard : légèreté et mousse

Basé non loin de la Rochelle, le plus gros atelier de surf sur-mesure UWL Shapers Club a présenté une sélection de ses planches haut de gamme afin de développer son réseau de retailers et se faire connaître.
La légèreté est un axe de développement pour les surfboards. Ainsi, Chilli surfboards distribué par Santocha présentait une planche en époxy avec une construction 50/50, plus légère, plus réactive et plus solide, idéale pour les vagues d’été.
Autre tendance, la planche de surf en mousse bénéficie d’un engouement et ne s’adresse plus qu’aux seuls débutants. Distribuée par Santocha, Catch Surf livre des surfboards performantes plus rigides. Ocean & Earth commercialisée par Cinex dévoilait aussi sa nouveauté de 2018 : la Super Bug, softboard dotée d’une construction EPS avec 3 lattes. La marque de surf présentait également en exclusivité son leash en uréthane extrudé  One XT Premium 7’, 40% plus résistant qu’un leash traditionnel, 40% plus stretch à mémoire de forme.

Wetsuit et beachwear : techniques de pointes

2ème année de présence à Nantes pour Rip Curl qui présentait sa gamme technique. Vitrine technologique de la marque, la nouvelle Flashbomb+ est une combinaison ultra flexible, légère et facile à enfiler sans zip. Dotée du flash lining, c’est la combinaisons du marché qui sèche le plus vite selon Rip Curl. Chez les femmes, la ligne Bombshell designée par Alana Blanchard apporte de la fantaisie avec des combis seyantes et fleuries. Pour ses boardshorts, Rip Curl mise sur des matières premium avec la gamme Mirage, ultra-stretch, déperlante, poids plume, sans couture et  avec un grip à l’intérieur de la ceinture, quand les maillots My-bikini conçus pour les surfeuses sont techniques et fashion, ils résistent au chlore et au sel.
Présents à Nantes dans un but relationnel et de prospection, Roxy et Quiksilver, exposaient le néoprène, le beachwear ainsi que la partie technique avec les SUP, des planches de surfs, longboard et de skate représentées par Euroglass détenteur de la licence. La capsule Pop Surf de Roxy cartonne avec ses imprimés forts déclinés du paddle, au longboard, en passant par les wetsuits, les maillots de bain, jusqu’à la ligne fitness yoga. Côté wetsuit, les matières sont non seulement très souples, mais le lining intérieur leur fait gagner en isolation avec une moindre épaisseur. Les cosmétiques sont soignés avec du gris chiné, des couleurs, des empiècements fantaisie avec des floraux chez la femme et les formes diverses dont des shortys pour le paddle. Les morphotypes ayant évolués chez les jeunes femmes, Roxy propose des maillots dépareillés dont tous les coloris et les imprimés se croisent et, c’est nouveau pour PE18, du D cup pour les fortes poitrines. Le maillot une pièce revient chez les jeunes femmes de 20 ans et moins avec des maillots de bain sexy, des formes élaborées et tant pis pour les marques de bronzage !

Ils dressent le bilan de Nantes

Mathieu Kurtz dresse un bilan pour Sport-Achat et Bikexpo Nantes, « les résultats sont mitigés : certains exposants ont travaillé correctement pendant le salon, preuve que nous avons un visitorat de qualité. Pour d’autres en revanche, la fréquentation et l’ambiance de travail étaient trop faibles ». Le travail fut en effet qualitatif pour les exposants ayant pris des rendez-vous avec les détaillants en amont du salon. Cependant le ressenti général est déceptif par rapport à la fréquentation et aux prospects.
Pour Thomas Fatosme, le directeur commercial du groupe BIC, présent pour la 1ère fois à Nantes, « il n’existe aucun autre salon professionnel, la fréquentation est mitigée mais il faut donner la chance à ces événements d’exister. Sport-Achat existe à la fois par la venue des revendeurs or pour inciter les revendeurs à venir il faut aussi que les marques jouent le jeu. J’ai donc fait le choix d’être présent. En terme de date le salon est bien placé, il tombe au début de notre campagne 2018 de précommandes ».
« L’idée de faire Sport-Achat à Nantes est super car les bretons sont souvent un peu délaissés. Mais c’est un peu mou, le salon était plus petit que l’an dernier, même si les acteurs principaux sont là. L’organisation nous a envoyé des invitations que j’ai envoyées à tous nos clients, malgré tout, ils manquent à l’appel », estime Alain Riou de Santocha. « On se doit d’être présent à Nantes avec notre offre Madrid Skateboard et Rayne Skateboard, Bern et Eivy.
Tous mes rendez-vous ont transformé en pré-commandes, en revanche il n’y a pas de prospects. Il faut arriver à faire bouger les détaillants, les bretons et les pays de la Loire sont venus et j’ai eu quelques rendez-vous avec des Vendéens
 », nous dit Adrien, commercial sur la Bretagne, Paris, Nord et Vendée pour Green Door.
Kevin de la société Hoff conclut sur une note positive, « présent depuis 2 ans, on est en évolution par rapport à 2016 : on a vu plus de clients, eu plus de visites, et passé plus de commandes ! Le représentant commercial est très content, il a pu voir tous ses clients au même endroit en peu de temps, ça fait gagner du temps à tout le monde. Belle organisation ! »

Thomas Martin, du magasin Neway Nantes a passé une grosse journée au salon « je viens forcément à Sport-Achat en étant sur Nantes, j’ai passé du temps avec mes fournisseurs, j’ai pu rencontrer ceux que je n’avais eu qu’au téléphone, c’est toujours mieux de se voir. J’ai cependant été déçu car il y avait moins d’exposants que l’an dernier. J’aurais aimé qu’il y ait plus de choix. Il faut dire qu’à ces mêmes dates, il y avait d’autres événements d’organisés, notamment pour le windsurf et le SUP. Mais je reviendrai l’an prochain ».

Chiffres 2017

Sport-Achat Nantes – 197 marques – 334 visiteurs – 3 000 m² d’exposition

Contacts presse

Florence Pezet-Bertrand : +33 (0)4.50.095.095 – florence@sportair.fr – www.sportair.fr
Photos sur demande 

Communiqué de presse Sport-Achat Eté 2017: Lyon & Nantes

Les commentaires sont fermés