Les marques outdoor au service de la Terre !

Cette semaine est marquée par un événement alarmant « le jour du dépassement de la Terre ». Les ressources naturelles de la Terre épuisées, l’humanité vit, dès à présent, à crédit et ce jusque la fin de l’année. Pour vous donner une idée, il nous faudrait 1.7 planète pour subvenir à nos besoins.

L’espoir n’est pas éteint, si les politiques ont une volonté de développer les énergies renouvelables, les marques outdoor, à plus ou moins grande échelle, sont aussi en pleine transition écologique.

Les marques de sports outdoor suivent le chemin du vert et s’engagent pour le développement durable. Depuis les matières premières jusqu’à la réparation du produit, en passant par la responsabilité sociale, les marques limitent l’impact environnemental sur toute la chaîne de production.

De plus en plus de marques outdoor ont fait part de leur envie de produire de manière durable et équitable. Des labels écologiques ont alors émergé pour certifier les produits textiles de l’utilisation de produits non-nocifs pour la santé et l’environnement. Ces normes industrielles telles que OEKO-TEX® et BLUESIGN® ont été ainsi adoptées par de nombreuses marques qui suivent un cahier des charges précis se basant sur les trois piliers du développement durable (environnemental, social et économique). Ces labels sont devenus indispensables pour transmettre au consommateur une image positive et responsable.

Pour les fervents de l’outdoor, rien de plus chaud et isolant que le duvet lors des périples aux conditions météo parfois extrêmes. Malheureusement, les conditions de fabrication non éthiques (gavage et plumage à vif des animaux) sont aux antipodes de l’image que veulent renvoyer ces passionnés de la nature. C’est pourquoi Mammut a mis en place une nouvelle norme « Responsible Down Standard » qui impose une législation concernant la protection des animaux et garantit une traçabilité complète dans l’ensemble de l’industrie du duvet à l’échelle mondiale.

[Les produits alpins Mammut seront exposés sur les stands D70 et D71]

En suivant une stratégie éco-responsable, nommée « Green Shape », Vaude souhaite protéger les merveilles de la nature mais aussi les Hommes. D’une part, la marque allemande, propose à ses employés une cantine bio, des cours de sport et les invite à covoiturer ou à venir en VAE. Paradoxalement, la marque, élue la plus durable en Allemagne en 2015, produit majoritairement (80% – 90%) en Asie. En effet, selon la CEO, Antje von Dewitz, le savoir-faire, les infrastructures et les matières premières utilisés dans l’industrie textile y sont regroupées. Pour cette dernière, la mondialisation n’est pas signe de désastre planétaire, si elle est maîtrisée et régulée. D’autre part, les produits de la marque sont écologiques et équitables donnant même la possibilité de les recycler et de leur donner une seconde vie.

[Les produits Vaude seront présents sur le stand C22 avec Horizon Vertical]

Tout en assurant des produits techniques et résistants aux grimpeurs, Millet a déterminé un référentiel « low impact », afin de sensibiliser les passionnés aux produits éco-conçus, en fonction des critères matières à faible impact ou certifiées BLUESIGN®, OEKO-TEX®…

Quant à Lafuma, soucieuse de répondre au besoin d’information des consommateurs, la marque a imaginé son propre label « Ecolife » qui identifie les produits exemplaires en termes de durabilité.

[Retrouvez les produits Millet et Lafuma aux stands C32 et C33]

L’entreprise Ozed, développe des lunettes design, en bois nobles et éco-responsables, et s’engage aussi sur le plan social. Pour chaque paire de lunette achetée, un arbre à Haïti est replanté, pour lutter contre la déforestation de la planète.

[Retrouvez Ozed au stand D54 et ses nouvelles technologies dont la « Unlock Technology » qui offre la possibilité de changer ses verres rapidement et facilement sans fragiliser la monture en bois]

De son côté, SAOLA, nouvelle marque annécienne de chaussure lifestyle et responsable soutient des projets environnementaux en reversant 5% de son chiffre d’affaires à des associations. Les consommateurs auront même l’opportunité de choisir le projet qu’ils souhaitent soutenir lors de l’achat de ses produits.

[Découvrez sa première collection sur l’espace Crème fraîche et optez pour des chaussures composées de coton biologique, de bouteille en plastique recyclée pour les tiges de chaussures et de copeaux de bois, de liège ou de mousse recyclée pour les semelles]

Le but final étant de satisfaire la volonté des consommateurs à acheter de manière plus responsable, les détaillants aussi se mettent au vert que ce soit sur le net en proposant des gammes uniquement composées de matériel et textile durables tel que Snowleader ou dans les shops où l’isolation, l’énergie et le merchandising sont pensés et conçus de manière écologique.

En somme, bien que quelques marques fassent l’effort de s’atteler au considérable projet qu’est la protection de la planète, le chemin reste long.  Et vous, c’est pour quand ?

Flavie,

Retrouvez toutes nos marques sur les salons Sport-Achat

Lyon, les 11 et 12 septembre : inscription ici

Nantes, les 18 et 19 septembre : inscription ici

 

Les commentaires sont fermés